Installation de capteurs de pollution dans les écoles parisiennes

Entre 40 et 50 crèches, maternelles et collèges seront progressivement dotés de 150 capteurs. Ceux-ci seront placés dans la rue, mais aussi à l’intérieur même des établissements. Leur mise en place a été officiellement annoncée ce mercredi par Anne Hidalgo, maire de Paris. Les premiers capteurs ont déjà été installés. En plus de l’évaluation de la pollution, la ville de Paris souhaite mener d’autres actions : mise en place de moyens d’absorption de la pollution, multiplication des végétaux dans la ville, réaménagement et réorganisation des salles de classe,… L’enjeu est de réduire l’exposition des enfants à la pollution générée par la circulation.

Pour en savoir plus, cliquez ici.

Au Royaume-Uni, l’air intérieur est plus de trois fois plus pollué que l’air extérieur

Ce sont les résultats d’une étude menée par le National Air Quality Testing Services, et commanditée dans le cadre de la campagne Clean Air Day. Cette année, le Clean Air Day entend mettre particulièrement en avant les problèmes de pollution de l’air intérieur. L’étude a porté sur plusieurs foyers répartis sur le territoire.

L’air intérieur s’est montré si pollué par les particules que les maisons ont été qualifiées de « boîtes toxiques ». En moyenne, la concentration intérieure en particules fines était 3,5 fois supérieure à celle de l’air extérieur, mais la concentration intérieure la plus élevée atteignait 560 fois celle de l’air extérieur. Les chercheurs expliquent ces concentrations élevées par les activités intérieures comme la cuisine et la combustion de bois ainsi que par la pollution extérieure due au trafic routier, qui pénètre dans les foyers et met alors davantage de temps à se disperser qu’à l’extérieur.

Pour en savoir plus, cliquez ici.