RADON – Boîte à outils pour la mise en œuvre d’actions locales de sensibilisation

Dans le cadre du 3ème plan national pour la gestion du risque lié au radon, la Direction générale de la Santé publie le guide pratique « RADON – Boîte à outils pour la mise en œuvre d’actions locales de sensibilisation ». Cette boîte à outils vise à encourager et optimiser la mise en œuvre d’actions locales de sensibilisation au risque radon dans l’habitat. Elle est le fruit d’une collaboration entre la DGS et le Centre scientifique et technique du bâtiment (CSTB), avec la participation active de nombreux acteurs impliqués au niveau local (Agences régionales de santé, Insti¬tut de radioprotection et de sûreté nucléaire, CEREMA, associations…).Classé cancérigène pulmonaire certain pour l’Homme depuis 1987, par le Centre international de recherche sur le cancer (CIRC) de l’Organisation mondiale pour la santé (OMS), le radon constitue un enjeu majeur de santé publique. En France, il représente la deuxième cause de cancer du poumon après le tabac.

À l’échelle internationale comme à l’échelle nationale, la gestion de ce risque est devenue une priorité des autorités, avec son inscription dans la directive européenne Euratom 2013/59, dans la réglementation française et dans plusieurs plans nationaux (les plans nationaux santé environnement, dont le PNSE 2015-2019 et les plans nationaux pour la gestion du risque lié au radon).

Le risque sanitaire lié au radon restant mal connu du grand public, il convient de le sensibiliser à ce polluant de l’air intérieur et aux moyens de réduire son exposition. C’est pourquoi le 3e plan national d’actions pour la gestion du risque lié au radon 2016-2019 (dit 3e plan radon) inscrit en première priorité le développement d’une stratégie d’information et de sensibilisation du public et des acteurs concernés par ce risque (professionnels du bâtiment, collectivités, professionnels de santé…).

De nombreux acteurs locaux (agences régionales de santé, collectivités, associations, maisons de santé, établissements de l’Éducation nationale…) s’engagent de plus en plus dans la mise en œuvre d’actions locales de sensibilisation à ce risque ou contribuent à l’intégrer dans des démarches plus globales de rénovation énergétique et/ou d’amélioration de la qualité de l’air intérieur.

La Direction générale de la Santé apporte son soutien à ces actions grâce à la mise à disposition de la présente boîte à outils visant à encourager et optimiser de nouvelles actions de sensibilisation.

Accédez à la boîte à outils sur le site du Ministère en charge de la santé