Projet IMPACTAIR : Améliorer la qualité de l’air dans les crèches, les maternelles et les écoles élémentaires de La Rochelle

Dans le cadre du projet IMPACT’AIR (issu du programme Aide à l’Action des Collectivités Territoriales en faveur de la qualité de l’AIR -édition 2014), des crèches, maternelles et écoles élémentaires de la ville de La Rochelle ont été étudiées dans le but d’améliorer la qualité de l’air intérieur de ces établissements accueillant des publics sensibles. Cette étude repose sur des mesures de qualité de l’air en intérieur et une recherche des facteurs d’amélioration en faveur de la qualité de l’air (le projet IMPACT’AIR s’est concentré tout particulièrement sur les pratiques d’aération dans les établissements scolaires).

Sur le plan méthodologique, la collectivité a réalisé dans deux salles de classes des mesures de concentration de polluants dans l’air, des mesures dites «passives» (prévues dans le cadre de la surveillance de la qualité de l’air intérieur et complétées pour les besoins du projet) et des mesures dites «en continu». L’objectif de ces mesures est d’observer les contributions du bâti, du mobilier et des usages en intérieurdans lesconcentrations en polluants. L’étude IMPACT’AIR s’appuie sur une démarche développée dans l’étude INCITAIR, qui a été conduite en parallèle par le Laboratoire des Sciences de l’Ingénieur pour l’Environnement (LaSIE) et la plateforme technologique bâtiment durable «Tipee» de l’Université de La Rochelle (Technological & Innovative Platform for Environmental Efficiency) : l’objectif étant de hiérarchiser les sources d’émission de formaldéhyde dans les bâtiments scolaires et de faciliter la prise en compte de critères de qualité de l’air intérieur (QAI) dans les marchés publics.

À l’issue de l’étude IMPACT’AIR, la ville de La Rochelle a souhaité s’engager dans un plan d’actions pour améliorer la qualité de l’air intérieur, en synergie avec d’autres enjeux des bâtiments sains et durables. Il reste encore à construire, mener et à faire évoluer ce plan d’actions en collaboration avec de nombreux acteurs locaux et nationaux.

Télécharger le rapport d’étude