Qualité de l’air intérieur : l’ADEME publie 2 études sur les enjeux environnementaux, sanitaires et réglementaires

En amont de la Journée nationale de la qualité de l’air, l’ADEME publie deux nouvelles études sur cette thématique.

  •  la première porte sur l’exposition aux polluants des bougies parfumées et encens dans les environnements intérieurs ;

Selon un sondage TNS Sofres, plus de la moitié des utilisateurs de bougies parfumées ou d’encens pensent qu’il s’agit d’une pratique bénéfique ou sans effet sur la qualité de l’air intérieur. La réalité est toute autre. L’étude indique en effet que l’usage de ces produits peut conduire au dépassement de valeurs sanitaires pour certains polluants, et pourrait entrainer des effets sanitaires à long terme, telle qu’une augmentation du risque de cancer.

  • la seconde est un benchmark international des politiques publiques pour améliorer la qualité de l’air intérieur.

265 programmes issus de 24 pays européens ont été analysés, mettant en lumière une dizaine d’actions dont pourrait s’inspirer la réglementation française. Parmi elles, le contrôle des systèmes de ventilation à la réception des bâtiments neufs fait partie des actions faciles à appliquer en France.

Télécharger le rapport complet…