Bâtiment photocatalytique pour le traitement des odeurs

Ce document paru dans le numéro 231-232 de la revue Pollution Atmosphérique présente un dispositif de traitement des odeurs via des bâtiments modulaires.Les sociétés Ahlstrom et Icare ont développé, en utilisant les énergies renouvelables (le soleil), des bâtiments modulaires capables d’éliminer radicalement les nuisances olfactives provoquées par les activités industrielles.

Le procédé repose sur un dispositif de filtration, développé par Ahlstrom, qui associe un filtre à charbon actif à un système de photocatalyse pour capter et détruire les molécules polluantes dégagées par les boues industrielles. Ce filtre opère en continu à l’intérieur d’un bâtiment photocatalytique conçu par Locabri, entièrement équipé de bâches actives et maintenu en légère surpression afin d’orienter l’air chargé en composés organiques volatils vers les filtres.

Testé sur le site de production papetière d’Ahlstrom, le premier bâtiment permet de stocker et de traiter 3 200 tonnes de boues sur une superficie de 1 500 m2. Le système permet de réduire jusqu’à 95 % les unités d’odeurs entre l’intérieur et l’extérieur du bâtiment. Plus aucune odeur n’est décelable à 50 mètres du lieu de stockage !

Cette innovation présente un fort potentiel de développement : un millier de sites industriels tels que des unités de stockage, des lisiers, des stations de compostage, des sites de déshydratation de boues de Step et des effluents de l’industrie agroalimentaire pourraient en être équipés en France. Ces bâtiments modulables peuvent être directement implantés sur site, soit pour réaliser une chambre de filtration, soit pour couvrir directement un stockage d’effluents odorants.

Lire ce document dans son intégralité