Allergies respiratoires et sport font-ils bon ménage ?

Les résultats de l’étude Ifop/Fondation Stallergenes dévoilent comment les enfants atteints d’allergies respiratoires allient leur pratique sportive et leur maladie.L’activité physique est bénéfique et elle l’est aussi pour tous les enfants souffrant d’allergies respiratoires. Valeurs de partage, esprit d’équipe, dépassement de soi, développement corporel… sont autant de bienfaits et de qualités dont ils doivent profiter, au-delà des gênes parfois ressenties et pour lesquelles des solutions préventives et thérapeutiques existent.

C’est ce que rappelle le Dr Bertrand Delaisi, pneumo-pédiatre, allergologue au Centre de Pneumologie de l’enfant à Boulogne-Billancourt, réagissant aux résultats de l’étude Ifop/Fondation Stallergenes, d’enfants allergiques, «L’activité sportive est bénéfique pour chaque enfant, même allergique, tant pour son développement global que ventilatoire ou son équilibre psychologique». Choix et fréquence du sport, contraintes, facteurs environnementaux, attention des parents, conseils d’expert…, l’étude Ifop/Fondation Stallergenes est l’occasion de faire le point sur un sujet déterminant pour le développement de ces enfants qui ne demandent qu’à bien grandir, tout en bougeant !

Télécharger le communiqué de presse

Télécharger l’infographie